c

Tout allait bien dans ce nouveau job, et puis petit à petit … pffff à quoi ça sert tout ça ? (que je me dépasse, que je fasse bien mon travail, que je travaille sur ce projet…)

Rien de dramatique dans une baisse de motivation, toutefois on l’attribue parfois aux mauvais facteurs : au contenu du poste par exemple (le contrôle de gestion en fait c’est pas pour moi) ou à l’entreprise (les grosses boites c’est pas pour moi), ce qui peut être dommageable pour prendre les bonnes décisions. Or, la motivation a de multiples sources, dont certaines sont en nous, et certaines dépendent de notre environnement.

Il existe beaucoup de littérature sur le sujet, alors plutôt que de vous exposer les diverses théories et solutions, je vous invite à réfléchir aux 10 questions posées ci-dessous. Vous devriez y trouver quelques pistes pour comprendre pourquoi vous êtes démotivés, et donc trouver des solutions pour remédier à cet état ! Certaines questions vont peut être vous surprendre, mais elles sont bien en lien avec la motivation !

1. Ai-je ma dose quotidienne de reconnaissance ?

C’est bien plus important que de manger 5 fruits et légumes par jour ! Etes vous suffisamment encouragé, félicité ? Votre responsable ou vos collègues vous donnent-ils du feedback sur votre travail ? Vos compétences sont-elles valorisées ? Vous sentez-vous accepté ? Est-ce que vous fêtez les succès ?  Y a-t-il des gens dans votre entourage pour vous dire à quel point vous êtes super et qu’ils vous aiment ? Les sources de ces « signaux de reconnaissance » sont-elles suffisamment diversifiées (collègues, amis, famille…) ? Distribuez-vous de tels signaux autour de vous ? Acceptez-vous ces signaux ou avez vous tendance à les minimiser ? (du style «ah mais je n’y suis pas pour grand chose», ou «j’ai été aidé» quand on vous félicite pour un travail ?)

2. Est-ce que je sais où je vais ?

Avez-vous un objectif précis en tête ? un plan d’action ? Et ces objectifs, sont-ils assez ambitieux ? D’autre part, savez-vous exactement que l’on attend de vous dans votre travail ? Votre rôle et vos responsabilités sont-ils clairement définis ? Et ceux du reste de l’équipe ou des personnes avec qui vous interagissez ? Enfin, votre entreprise a-t-elle une «vision» ? La connaissez-vous ? La partagez-vous ?

3. Est-ce que mon entourage professionnel pourvoit à mes besoins ?

En fonction de votre niveau d’autonomie (voir article sur le cycle de la dépendance), vous avez des besoins différents. Au stade de la dépendance, vous avez besoin de passer du temps avec votre manager, d’être épaulé pour prendre des décisions, de faire des points réguliers sur l’avancement de vos projets. Au stade de la contre-dépendance, vous avez besoin de «répondant», mais aussi d’acceptation de votre personne même si vous êtes dans une phase rebelle. Enfin, au stade de l’indépendance, vous aurez besoin d’espace pour expérimenter, mais aussi d’un cadre protecteur, un point mensuel avec votre manager par exemple.

4. Mes tâches sont-elles assez variées ?

Y a-t-il de la diversité dans votre travail ? Des projets à court terme et d’autres à long terme, de la réflexion mais aussi de l’action, des choses que vous aimez et d’autres que vous aimez moins, du travail à faire seul et du travail en groupe…

 5. Mon travail est il en accord avec mes valeurs ?

Votre entreprise ou votre dirigeant ont peut-être défini leurs propres valeurs. Vous reconnaissez-vous dans ces valeurs ? Une de vos valeurs est-elle bafouée dans votre travail ? Avez-vous réussi à donner un sens à votre travail ?

6. Mon travail me permet-il d’utiliser mes compétences ou d’en apprendre de nouvelles ?

Tout d’abord, avez-vous les compétences pour faire ce que l’on attend de vous? Et vous permet-on d’enrichir vos connaissances ? de vous former ?

7. Est-ce que je me sens responsable ?

Vous confie-t-on des responsabilités, même petites ? Vous encourage-t-on à chercher vous même les solutions aux problèmes rencontrés ?

8. Ce travail me procure-t-il un sentiment agréable ?

Prenez-vous du plaisir à faire ce que vous faites ? Utilisez-vous vos talents et facilités naturels ? Aimez-vous l’ambiance, le ton des échanges ?

9. La critique et la pensée personnelle sont-elles autorisées ?

Et encouragées ? Toutes les idées sont-elles écoutées ?

10. Est-ce que je prends soin de moi ?

Prenez-vous suffisamment de temps pour vous, rien que pour vous? du temps ou vous êtes seul pour buller, réfléchir, rêvasser… pour vous ress’oursser en quelque sorte 😉

Alors, vous avez trouvé là où ça coince ? Racontez-moi !

 

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *