c

Aujourd’hui, je voulais commencer par vous poser une question.

Dans votre journée ou dans votre semaine, avez-vous repéré des moments où :

  • vous êtes tellement absorbé·e par ce que vous faites que vous ne voyez pas le temps passer ? (et genre à 14h vous vous dites mince je n’ai toujours pas déjeuné !)
  • vous ne faites plus du tout attention à votre environnement
  • vous n’êtes pas en train de ruminer ou de penser à autre chose
  • vous sentez que vous contrôlez, toute votre attention se concentre à utiliser vos capacités le mieux possible 
  • et vous éprouvez du plaisir en accomplissant cette tâche

Ces moments portent un nom : le flow (ou flux en français)

Ces moments sont différents d’une personne à l’autre. Pour certains, c’est la lecture qui représente un moment de flow, pour d’autres, c’est jouer aux jeux videos, pour d’autres c’est quand ils font du sport. Pour moi, cela va être l’écriture : trouver des idées, faire des recherches et écrire.

Et ces moments de flow sont importants à repérer car ce que montrent les études en psychologie positive, c’est qu’ils contribuent fortement au plaisir de travailler. Un des ingrédients pour prendre plus de plaisir au travail est notre capacité à entrer dans cet état de flow.

Pourquoi ?

Parce que ce sont des moments où l’on s’amuse, parce que dans ces moments là, le stress est réduit et la qualité du travail est meilleure. Parce que les moments de flow permettent d’avancer sur des choses importantes et pas juste sur sa to-do liste, parce qu’on réalise des choses, on avance sur des projets, plutôt que d’être juste occupé·e par ses emails, ses réunions, les coups de fil.

Vous avez plusieurs possibilités pour exploiter cette notion de flow :

-la première, c’est d’augmenter la quantité de ces moments de flux dans votre quotidien : comment pouvez-vous faire pour qu’ils prennent plus de place ? Par exemple, pouvez-vous réduire le temps passer à zapper à la télé ou à regarder votre téléphone et vous lancer dans une activité de flow : lire, faire la cuisine, jouer de la guitare ?

-la deuxième possibilité, c’est de mettre ces moments de flux, ceux que vous avez repérés, dans votre job, et donc cela veut bien souvent dire réinventer votre job ou en changer pour que rentrent dedans ces activités de flow. Et ça, c’est quelque chose que je travaille beaucoup dans mon programme d’accompagnement car je trouve que c’est un point de départ fantastique.

-mais aujourd’hui, je voulais vous parler de la troisième possibilité, et c’est quelque chose qui est cool avec le flow, c’est qu’on peut le provoquer. Cela signifie que vous pouvez rajouter du flow dans votre job actuel sans tout changer, même si ce n’est pas possible de mettre vos activités de flow « naturelles ».

C’est pour cela que j’en parle comme d’un ingrédient qui peut rendre votre job plus cool. Même si ce ne sont pas vos missions de rêve, vous pouvez grâce au flux passer de bien meilleures journées au bureau.

Comment faire pour entrer dans le flow ?

Etape 1 : bien choisir la tâche sur laquelle on va travailler : une tâche qu’on aime, une tâche importante et avec un peu de challenge, mais pas trop

-Une tâche que vous aimez : si vous détestez vraiment cette action, vous allez avoir du mal à perdre la notion du temps, donc commencez par quelque chose parmi toutes les tâches de votre travail qui vous plait. 

-une tâche importante : c’est mieux si c’est une tâche qui va avoir un vrai impact sur votre travail, par exemple une presentation importante à un client.

-un défi suffisamment ardu mais pas trop : une tâche que vous pouvez accomplir, mais qui en même temps excède légèrement vos compétences. Si c’est trop simple, vous allez vous ennuyer ; si c’est trop compliqué, vous risquez d’être trop concentré à vous demander de quoi il s’agit et à décortiquer mais pas à avancer, donc vous ne serez pas vraiment dans le flux et vous risquez d’abandonner et de vous sentier frustré·e.

Si c’est un travail habituel, routinier, trouvez quelque chose en plus qui vous fera sortir de votre zone de confort !

Voici un schéma extrait d’un Ted x « Flow, le secret du bonheur » qu’a donné un psychologue hongrois qui est à l’origine de ce concept de flow. 

L’axe horizontal représente vos compétences par rapport au sujet donné.

L’axe vertical évalue le défi que représente pour vous cette tâche.

Le point du milieu, c’est la moyenne de votre niveau de compétence et du niveau de challenge que représente le sujet, et à partir de là, on peut prédire quand vous serez dans le flux : quand le défi est un peu plus important que la moyenne et quand vos capacités sont plus importantes que la moyenne, vous êtes sûr·e d’entrer dans le flow !

Si vous sentez que vous êtes plutôt  dans la partie « excitation » ou « contrôle», ce sont de bonnes places pour pouvoir entrer dans le flow : depuis “excitation”, on doit augmenter ses compétences, depuis “contrôle”, on doit augmenter l’aspect challenge.

Etape 2 : avoir des objectifs concrets et clairs 

Une des conditions pour être dans le flow, c’est de savoir où l’on va. Je vous ai parlé des jeux vidéo tout à l’heure comme expérience de flow, parce que c’est une expérience pour laquelle les objectifs sont clairs : se dépasser ou dépasser un rival, en suivant des règles précises.

Alors je vous l’accorde, en entreprise, c’est souvent beaucoup plus flou !

Donc ça vaut le coup de se poser la question : quel est mon objectif pour ce dossier sur lequel je vais travailler cet après-midi ?

Etape 3 : concentration !

Se concentrer ça veut dire :

Se concentrer sur une seule activité !

C’est peut être la condition la plus importante pour entrer dans le flow.

-Trouver le bon moment !

Celui où vous avez le plus d’énergie et où vous pouvez vous concentrer facilement. Est-ce que c’est quand vos collègues ne sont pas arrivés au bureau ou déjà partis ? pendant l’heure du déjeuner ? ou à n’importe quel moment de la journée car vous pouvez vous isoler ?

Couplez ce moment avec le moment où vous êtes le plus en forme !

-Se débarrasser des distractions ! 

Donc éteindre son téléphone, le mettre à distance, ou aller travailler dans un lieu sans wifi, fermer sa boite mail…

-Entrainez-vous à rester concentré·e le plus longtemps possible sur votre tâche. 

Cela demande un peu d’entrainement, au début vous serez probablement tenté·e de switcher vers une autre tâche ou de checker votre Instagram mais ce n’est pas grave, ramenez votre esprit sur ce que vous êtes en train de faire. Essayez vraiment d’exercer un contrôle sur ce que vous faites ! Petit à petit, ça va venir ! Et si vous restez focus sur cette tache, et que vous l’avez bien choisie, vous verrez que vous allez très vite plonger dans le flux !

Si on résume, on peut donc atteindre le flow, cet état facteur de plaisir et de motivation au travail :

1-en choisissant bien sa tache : importante, qu’on aime, ni trop facile ni trop difficile

2-en se fixant un objectif concret et clair

3- en se concentrant !

Cela demande de l’entrainement pour chaque étape, mais c’est vraiment génial de pouvoir se plonger dans des moments de flow comme ça. Et vous verrez que plus vous mettez du flow dans votre vie, pro ou perso, cela aura vraiment une influence positive ! Appréciez ces moments de flow et continue à vous entraîner chaque jour !

👉Envie de connaitre d’autres astuces pour rendre votre job plus cool ? J’ai écrit un ebook sur le sujet, je vous l’offre !

Ted X “le flow, secret du bonheur” à regarder ici

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *